Reading Challenge 2016 #2 

Hello, Hello!

Défi 2 relevé: Reading Challenge 2016! 

Thème + de 600 pages: Monstreux de Natsuo KIRINO 

J’avais déjà commencé ce livre et, j’étais à la page 280/716 quand je me suis lancée dans ce challenge. Relever ce défi a été une motivation pour reprendre ma lecture puisque je l’avais laissé en suspens pendant quelques semaines! 

Détails
Genre: Thriller / psychologie / société
Auteur: Natsuo Kirino
Origine: Littérature Japonaise 

Résumé 

Ma soeur Yuriko était un monstre. Une beauté époustouflante, anormale. Elle nous méprisait, ma mère et moi. Seuls les hommes l’intéressaient. Quand elle avait quinze ans, le lycée de Tokyo tout entier lui est passé dessus. Elle pensait réussir grâce à son corps. Son cadavre a été retrouvé dans un meublé crasseux. Aujourd’hui, on me demande de témoigner…

Mon avis
Avec ce livre, j’avais souhaité répondre au  thème Enquête Criminelle mais, après réflexion, je ne pense pas qu’il soit approprié. L’intrigue autour du meurtre n’est pas le sujet principal ici. Cela me parait comme une « excuse » pour pointer du doigts les tabous de la société japonaise notamment, la place prédominante de l’élitisme, de la beauté, de la reconnaissance sociale. Et, par conséquent, les différents exutoires pour échapper à une forme d’oppression psychologique

Les divers points de vues donnent un dynamisme dans cette lecture: l’histoire est racontée par la grande soeur de Yuriko  mais, on y découvre des extraits de journaux intimes, de dépositions… Ce qui m’a permis, en tant que lectrice, de me dessiner un avis sur chacun des personnages et de leur situation de plus en plus glauque et malsaine. J’y ai ressenti un crescendo de sentiments comme la confusion, l’incompréhension, le mal être, le besoin d’exister.

J’avais déjà lu Monstrueux il y a quelques années et je l’avais beaucoup aimé. J’ai eu envie de le redécouvrir avec un nouveau regard et je n’ai été aucunement déçue! 

Quelques extraits du livre

Vous le savez probablement déjà, mais Yuriko est morte – il y a deux ans environ. Assassinée. On a retrouvé son corps à moitié nu dans un appartement délabré de l’arrondissement de Shinjuku, à Tokyo. […] Mon père n’eut pas vraiment l’air effondré en apprenant la nouvelle et n’a pas remis les pieds au Japon non plus – pas même une fois. A ma grande honte, alors même que ma jolie petite Yuriko devenait grande, celle-ci s’abaissait déjà à faire commerce de son corps. A la fin, c’était une vieille pute usée.

Les hommes vivent selon des règles qu’ils se sont fixées eux-mêmes. Et, parmi ces règles, il y en a une qui veut que les femmes ne soient qu’une marchandise qu’il leur appartient de posséder. Une fille appartient à son père, une femme à son mari. Pour eux, les désirs propres aux femmes représentent un obstacle, et mieux vaut les ignorer. 

Pour une nymphomane comme moi, j’imagine qu’il n’y a pas de boulot plus approprié que la prostitution; c’est le destin que les dieux m’ont donné. Si violent, si laid qu’un homme puisse être, au moment de passer à l’acte je ne peux faire autrement que l’aimer. [….] En fait, plus mon partenaire est tordu, plus je suis attirée vers lui parce que la pleine satisfaction de ses demandes est la seule façon que j’ai de me sentir vivante. 

Avec ma beauté et mon désir monstrueux, je vais sans doute devenir, à proprement parler, une bête immonde. Ma laideur n’a fait que s’accroître avec l’âge. […]  Telle est la vraie image de la femme qui fut jadis magnifique. Ma soeur a sans doute pris beaucoup de plaisir à suivre mon déclin. 

Tu n’as pas du tout l’air d’une femme d’affaires, ni même d’une jeune femme.[….] Tu ne ressembles qu’à une chose: un monstre. C’est ça, un monstre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s